La bible des échecs des startups

Autopsy recense les échecs des entreprises, quelque soit l’origine de l’échec, parfois banal mais vous l’ignorer, peut vous coûter une start-up !

Des gens qui ont eu des idées originales, et ils ont su bien commercialiser leurs produits, mais avec de simple erreurs d’amateurs tout va en air …

Ne vous laissez pas être repousser par le design du site par contre, il vous propose des analyses sur le pourquoi et le comment des échecs et des erreurs commises par des start-up qui ont malheureusement coulées.

Un des exemples les plus remarquables c’ est AllMyApps, 109 slides qui couvrent la naissance, la vie et la Mort de cette Startup qui au début souhaitait devenir l’App Store sous Windows.

Outils web pour créer des vidéos d’animation

Ces Applications webs, vont vous permettre de créer facilement des vidéos d’animation.Lisez cet article pour pouvoir choisir entre Moovly et PowToon.

Si vous souhaitez utiliser Moovly, lisez tout d’abord cet article  et celui là .

Bon apprentissage.

Outils en ligne pour envoyer des fichiers volumineux


1- Wetransfert.info :

WeTransfer est un service de transfert de fichier basé sur le cloud et créé en 2009 à Amsterdam. Ce programme permet d’envoyer à la fois des fichiers de petite taille et de grande taille (jusqu’à 2 Go avec la version gratuite)

2- SendBox

SendBox est un service de stockage et partage de fichiers jusqu’à 2 Go

3- YouSendIt

YouSendIt est un service de stockage qui permet de partager des fichiers par Internet, tels que des fichiers trop volumineux pour être intégrés aux pièces jointes des mails. 2 Go

4- File Dropper

Peut envoyer jusqu’à 5 Go

5- Free

Permet d’envoyez vos fichiers par FTP. Jusqu’a 10Go par fichier

6- GrosFichiers

30 Fichiers , 200 Mo / fichier.

7- MediaFire

Le site permet aux utilisateurs d’envoyer des fichiers, d’une taille maximale de 200 MB pour la version gratuite et de 10 GB pour la version payante.

Quand Maps exauce le roi du Maroc

Le service de cartographie de Google essai d’être le bon ami de tout le monde.

Soucieux des législations locales, google map essai de prendre au sérieux les conflits politiques entre ceux qui militent pour l’intégrité territoriale et les séparatistes, en adaptant leur ressources cartographiques en fonction des pays.

Le deal gagnant-gagnant …

Problèmes des frontières de la Crimée et celle du Sahara Marocaine, Les noms des ilots Diaoyu en mandarin et Senkaku en Japonais,  d’autres archipels entre Chine, Taiwann Philipines, Malaisie, Brunei, Indonésie et Vietnam, aussi la région du Cachemire entre le Pakistan et l’inde, L’Arunachal Pradesh entre l’inde et la Chine…

 les lois en chine interdisant la publication des ressources cartographiques du territoire sans autorisation ou sans passer par des fournisseurs locaux.

Vu dans le web :

… et quand Maps exauce le roi du Maroc

Le Maroc célébrera en novembre les 40 ans de la “Marche verte”, grande marche d’annexion “pacifique” lancée vers le Sahara occidental en 1975 par le roi Hassan II, qui avait sollicité 350.000 volontaires civils portant chacun un Coran et un drapeau marocain. A première vue, du sable. Sauf que la zone regorge de phosphate, une ressource controversée qui représenterait pas moins de 6% du PIB national.
Or les prétentions marocaines sur le Sahara occidental, simple “territoire non-autonome” selon l’ONU et berceau de l’indépendantisme sahraoui, ne sont reconnues par aucun autre pays… Ni par Google Maps qui, de façon peu attaquable pour le coup, agrémente la zone de pointillés (ci-dessous). L’application a d’ailleurs longtemps été inaccessible par le biais du principal opérateur national Maroc Telecom, qui s’en expliquait par un “problème technique”.

Ces dernières années, de nombreux internautes marocains prenaient ombrage de la décision des cartographes de Google. On trouve ainsi sur YouTube une vidéo réalisée par un développeur web, qui montre comment, dans un tutoriel d’un quart d’heure (en arabe), modifier le script de la page de Google Maps pour “hacker” et faire disparaître les pointillés maudits.
Sur le site Avaaz, un collectif nommé “La marche verte numérique” a même lancé une “pétition pour la correction de la carte du Maroc sur Google Maps” en vue du 40e anniversaire de l’annexion… qui n’a recueilli que 13.000 signatures en l’espace de deux ans. De nombreux internautes,comme ces deux jeunes Marocains, ont aussi directement contacté Google en envoyant un message dans la fenêtre “Signaler un problème” de Maps.
Il n’en fallait peut-être pas plus pour émouvoir le mastodonte du web. Sans qu’il ne soit possible de le vérifier depuis la France, plusieurs sites marocains s’enthousiasment depuis plusieurs semaines que le Maroc apparaisse “avec son Sahara”… du moins sur place, et uniquement sur tablette et smartphone.
“Tous les Marocains expriment leur gratitude envers Google qui vient de rendre à César ce qui lui appartenait”, se félicite l’auteur de ce site d’informatique. “Il semblerait que le Google est à l’écoute de ses clients, du moins pour les Marocains qui ont réclamé ce changement il y a bien des années”, apprécie l’auteur d’un site d’actu high tech.
Le 6 novembre dernier, le roi du Maroc, Mohamed VI, martelait encore : “LSahara occidental restera dans le Maroc jusqu’à la fin des temps”. Google l’a exaucé. Contre l’avis de l’ONU et de tous les gouvernements du monde.

source

Le google play du #Maroc est visé par les “Five Eyes” !

Five Eyes (ou les 5 yeux) désigne l’alliance des services de renseignements des USA, Canada, Royaume-Uni et l’Australie, ont développé des outils qui permettent de pirater les connections à la boutique d’application Google Play et Samsung Market, d’implanter des spyware pour collecter les données dans les smartphones et même d’envoyer des informations erronées à des personnes d’intérêt pour les manipuler.

En se basant sur un document révélé par Edward Snowden, The Intercept a communiqué que les agences s’inquiétaient de la possibilité d’un autre printemps arabe et de la contagion des mouvements populaires.
Les agences s’intéressent en particulier au Sénégal, le Soudan et le Congo mais elles visaient également les boutiques d’application de la France, de Cuba, du Maroc, de la Suisse, des Bahamas, des Pays Bas et de la Russie.
Parmis les applications célébrés qui ont des failles de sécurité on trouve UC Browser et AliBaba installé par plus de 500 Millions de personnes.
D’après le CBC News, le radiodiffuseur canadien, l’objectif de ces opérations est de récolter les informations sur suspects de terrorismes, leurs recherches, des informations sur leur appareil, type de smartphone et la carte SIM, et bien sure leur localisation.
 La NSA, Google et Samsung n’ont toujours pas de commentaire.

ANRT et l’espionnage des Marocains par les opérateurs



AL Massae a indiqué dans son édition du Mercredi 3 Juin que les trois opérateurs Marocains utilisent le LCS, un logiciel interdit à l’échelle international, qui collecte les informations et géolocalise  les citoyens Marocains sans utiliser le GPS.

Al Massae a ajouté que l’ANRT a exigé des explications écrites des opérateurs dans un délai d’une semaine et prévoit d’infliger des sanctions disciplinaires au cas ou ultimatum n’est pas respecté.

Mais d’après le360.ma les 3 opérateurs n’ont pas du tout recours au logiciel de géolocalisation LCS et l’ANRT ne les a aucunement sollicités pour des éclaircissements à ce sujet.

Inwi aide les jeunes à préparer le bac

bac.inwi.ma propose des cours de soutien gratuits pour aider les Marocains pour la préparation des examens du baccalauréat. 
Le site met à la disposition des étudiants des conseils pour les aider à surmonter le trac, à s’organiser, à gérer le temps et à optimiser la méthodologie de la préparation. 
Le site offre aussi des exercices corrigés sous forme de vidéo et les épreuves du bac entre 2008 et 2013. 
Et finalement, bac.inwi.ma conseil et oriente les jeunes après la détention de leur bac.

Wifi7dak d’INWI

Un accord de partenariat signé entre Inwi , Aptico Networks et la startup Marocaine Smartcom qui a comme objectif la mise à niveau du service Wi-Fi publique Wifi7dak de l’opérateur de téléphonie mobile Inwi dont le lancement est prévu pour Ramadan 2015