Les contrôles sous Openlayers

L’api d’OpenLayers nous permet d’integrer facilement des fonctionnalités pour enrichir une cartographie dybamique sur internet.

 

Continue reading “Les contrôles sous Openlayers”

Quand Maps exauce le roi du Maroc

Le service de cartographie de Google essai d’être le bon ami de tout le monde.

Soucieux des législations locales, google map essai de prendre au sérieux les conflits politiques entre ceux qui militent pour l’intégrité territoriale et les séparatistes, en adaptant leur ressources cartographiques en fonction des pays.

Le deal gagnant-gagnant …

Problèmes des frontières de la Crimée et celle du Sahara Marocaine, Les noms des ilots Diaoyu en mandarin et Senkaku en Japonais,  d’autres archipels entre Chine, Taiwann Philipines, Malaisie, Brunei, Indonésie et Vietnam, aussi la région du Cachemire entre le Pakistan et l’inde, L’Arunachal Pradesh entre l’inde et la Chine…

 les lois en chine interdisant la publication des ressources cartographiques du territoire sans autorisation ou sans passer par des fournisseurs locaux.

Vu dans le web :

… et quand Maps exauce le roi du Maroc

Le Maroc célébrera en novembre les 40 ans de la “Marche verte”, grande marche d’annexion “pacifique” lancée vers le Sahara occidental en 1975 par le roi Hassan II, qui avait sollicité 350.000 volontaires civils portant chacun un Coran et un drapeau marocain. A première vue, du sable. Sauf que la zone regorge de phosphate, une ressource controversée qui représenterait pas moins de 6% du PIB national.
Or les prétentions marocaines sur le Sahara occidental, simple “territoire non-autonome” selon l’ONU et berceau de l’indépendantisme sahraoui, ne sont reconnues par aucun autre pays… Ni par Google Maps qui, de façon peu attaquable pour le coup, agrémente la zone de pointillés (ci-dessous). L’application a d’ailleurs longtemps été inaccessible par le biais du principal opérateur national Maroc Telecom, qui s’en expliquait par un “problème technique”.

Ces dernières années, de nombreux internautes marocains prenaient ombrage de la décision des cartographes de Google. On trouve ainsi sur YouTube une vidéo réalisée par un développeur web, qui montre comment, dans un tutoriel d’un quart d’heure (en arabe), modifier le script de la page de Google Maps pour “hacker” et faire disparaître les pointillés maudits.
Sur le site Avaaz, un collectif nommé “La marche verte numérique” a même lancé une “pétition pour la correction de la carte du Maroc sur Google Maps” en vue du 40e anniversaire de l’annexion… qui n’a recueilli que 13.000 signatures en l’espace de deux ans. De nombreux internautes,comme ces deux jeunes Marocains, ont aussi directement contacté Google en envoyant un message dans la fenêtre “Signaler un problème” de Maps.
Il n’en fallait peut-être pas plus pour émouvoir le mastodonte du web. Sans qu’il ne soit possible de le vérifier depuis la France, plusieurs sites marocains s’enthousiasment depuis plusieurs semaines que le Maroc apparaisse “avec son Sahara”… du moins sur place, et uniquement sur tablette et smartphone.
“Tous les Marocains expriment leur gratitude envers Google qui vient de rendre à César ce qui lui appartenait”, se félicite l’auteur de ce site d’informatique. “Il semblerait que le Google est à l’écoute de ses clients, du moins pour les Marocains qui ont réclamé ce changement il y a bien des années”, apprécie l’auteur d’un site d’actu high tech.
Le 6 novembre dernier, le roi du Maroc, Mohamed VI, martelait encore : “LSahara occidental restera dans le Maroc jusqu’à la fin des temps”. Google l’a exaucé. Contre l’avis de l’ONU et de tous les gouvernements du monde.

source

OpenStreetMap intègre les directions à suivre en GPS

OPENSTREETMAP

OpenStreetMap a intégré récemment, un module de guidage pour partir d’un Point A à un Point B, ce qui rend l’OSM un véritable service complet capable de rivaliser avec son concurrent GoogleMap.

OpenStreetMap se contentait de fournir les informations routières, les tracées et de la géolocalisation saisies par des communautés très actives dans le monde. En parallèle, elle propose une API pour assurer aux développeurs d’exploiter la base.

OpenStreetMap Maroc (Safi)

Présentation d’OpenStreetMap, principalement à partir d’un exemple traité localement à Rabat. Cela montre la boucle: point de départ de la carte, ajout d’information du cadastre, travail sur le terrain, enrichissement permanent, réutilisation sur le web. Le slide contient de nombreux lien avec des exemples. Le document met en exergue le projet OpenStreetMap comme une plateforme de rencontre entre les acteurs du territoire : citoyens, associations & ONG, entreprises, collectivités territoriales, insitutions. Un travail collaboratif, de tous, permet d’avoir une carte à jour et à chacun de disposer des informations (pour les réutiliser et les requalifier). Ce document est utilisé par l’association OpenStreetMap Maroc dans le cadre de ses présentation.

Chers Amis Safiots, nous avons besoin de contributeurs pour lancer la même opération à SAFI.
Merci de me contacter en passant par ici.

Carte en temps réel des navires

Les navires de pêche, de commerce et de plaisance sont équipés par le système AIS (Automatic Identification System) . Ce dernier émet sur des canaux VHF des positions, cap, nature du navire, longueur et destination, il assure à chaque bateau le repérage des navires dans son secteur ainsi que leurs mouvements.

Le site MarineTraffic rassemble les données de stations de réception du monde entier. 

La communauté OSM (OpenStreetMap) Marocaine a besoin de contributeurs

J’ai eu l’opportunité d’assister à la mise en place d’un système d’information géographique d’un établissement publique au Maroc, c’est pourquoi je propose pour les débutants d’utiliser ces techniques pour bien mener l’opération #OSMma.

Enquête de reconnaissance terrain

OpenStreetMap a un accord avec Microsoft qui lui permet de bénéficier des images satellites de Bing pour contribuer à la carte.
Pratiquement, si vous avez détecté une rue manquante dans OpenStreetMap, il suffit de la décaler, si vous pouvez faire cà, ca veut dire que vous éligible à devenir contributeurs.
Ensuite, vous pouvez imprimer une carte OpenStreetMap papier depuis le site Walking-papers ensuite sur le terrain vous pouvez noter tous les éléments manquants sur la carte papier (les noms des rues, les sens uniques, les commerces, les boites aux lettres, les numéros des maisons, etc.).

Saisie des données

Une fois chez vous, lancez l’éditeur intégré et on ajoute/corrige tout ce qu’on a noté sur la carte papier, vos améliorations seront visibles 5 min après la mise à jour (pour le zoom maxi)

J’espère vous avoir convaincu de contribuer à OpenStreetMap !

Vous pouvez commencer par améliorer la carte de votre quartier, puis celle autour de votre boulot, puis celle de votre lieu de vacances…

Apprendre l’OSM

Commencer par là
Associations Marocaines OSM :
1- OSM MAROC  : http://www.openstreetmap.ma/ :